Peggy Sue s’est mariée (1986), de Francis Ford Coppola – ★★ –

Peggy Sue, récemment divorcée, s’évanouit à la réunion des anciens élèves de son lycée. A son réveil, elle se rend vite compte qu’elle vient de retourner en 1960, la date de sa dernière année de lycée… De la période “mineure” de Francis Ford Coppola, celle où il enchaîne les commandes, Peggy Sue s’est mariée fait belle figure. On y trouve la légèreté qui faisait défaut à Coup de cœur, mais également la virtuosité habituelle du réalisateur. Une impression de douceur s’échappe des images, de la musique et du montage qui retranscrivent joliment la nostalgie dans laquelle baignent les personnages. Mais le gros atout de Peggy Sue… c’est bien évidemment son interprète. Kathleen Turner y est pétillante et incarne avec une vitalité communicative cette quadragénaire au cœur d’adolescente qui, redevenue adolescente, prend conscience de sa maturité. Accompagnez-la d’un Nicolas Cage qui nous livre une performance dont lui seul est capable – c’est-à-dire inclassable – et nous avons quelques beaux moments de comédies si précieux dans la filmographie d’un gars comme Coppola. Peggy Sue… c’est ce film qui matérialise ce fantasme de nos mémoires que l’on a tous expérimenté et nous livre une conclusion à laquelle on adhère tous sans retenue. C’est juste et c’est réconfortant.